Résidence fiscale à l’île Maurice : ce qu’il faut savoir

Comment obtenir une résidence fiscale à l’île Maurice ?

De nombreux ressortissants étrangers souhaitent avoir une résidence fiscale à l’île Maurice afin de bénéficier d’une fiscalité plus avantageuse que celle de leur pays d’origine. De plus, le gouvernement mauricien favorise l’arrivée des personnes qui veulent travailler, investir ou s’installer définitivement sur l’île. En effet, grâce à un taux d’imposition unique de 15%, un climat des affaires prospère et un cadre de vie idyllique, l’île Maurice est une destination incontournable pour entamer un projet durable.

Par ailleurs, pour devenir un résident mauricien, il faut suivre certaines conditions. Tout d’abord, vous devez séjourner dans le pays durant plus de 183 jours ou six mois. La deuxième option est de séjourner pendant une durée totale de 270 jours durant les deux années de revenus précédentes. Mais encore, l’obtention d’un permis de résidence peut se faire grâce à d’autres solutions.

Avant de connaître ces différentes solutions, il convient en premier lieu de définir le concept de résidence fiscale.

Qu’est-ce qu’une résidence fiscale ?

La résidence fiscale est une notion juridique qui permet de définir le pays dans lequel une personne paiera ses impôts sur tous ses revenus. Elle définit également les modalités de l’imposition en fonction de la législation locale. Par ailleurs, si vous êtes en France, vous devez déterminer votre résidence fiscale à l’île Maurice. Cela vous évite une double imposition. En d’autres termes, vous évitez de payer vos impôts sur le revenu en France et à Maurice.

En France, l’article 4B du Code Général des impôts évoque les critères qui permettent de déterminer le domicile fiscal d’une personne physique. Il s’agit entre autres :

  1. Foyer : le lieu de résidence habituel d’une personne physique
  2. Lieu de séjour principal : il s’agit du lieu où la personne physique a séjourné
  3. L’activité professionnelle principale : la personne physique exerce une activité salariée ou une activité indépendante en France
  4. Centre des intérêts économiques : c’est le lieu où le contribuable effectue ses principaux investissements. C’est également le lieu où se situe le siège des affaires et l’endroit où la personne tire la plus grande partie de ses revenus.

Résidence fiscale à l’île Maurice : les conditions à connaître

Pour obtenir un permis de résidence permanent ou une résidence fiscale à l’île Maurice, trois possibilités s’offrent à vous :

  • Création de société à l’île Maurice

Vous avez le choix entre créer une société domestique et créer une société offshore ayant un statut de Global Business Company. Par ailleurs, la société doit également obtenir les autorisations nécessaires pour pouvoir exercer son activité.

  • Prendre sa retraite à Maurice

Les retraités étrangers de plus de 50 ans peuvent prendre une retraite tranquille à Maurice. Pour cela, il faut justifier un revenu supérieur à 30.000 USD par an qui doit être déposé auprès d’une banque locale.

  • Investir dans l’immobilier

L’acquisition d’un bien immobilier d’une valeur supérieure à 500.000 USD (environ 420.000 Euros) est également une solution pour devenir résident permanent à l’île Maurice.

En somme, pour avoir une résidence fiscale à l’île Maurice, les démarches ne sont pas compliquées. Grâce à la convention fiscale de non-double imposition, les particuliers ainsi que les entreprises payent des impôts uniquement dans un seul pays. Avec la réouverture des frontières, c’est l’occasion de reprendre votre projet de voyage à Maurice.

Ajouter un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

Inscription newsletter
Résumer :

Table of Contents